psyren2
Après un premier volume proposant une introduction plus que correcte, voilà que nous tombons dans les clichés du shônen. A peine la série a débuté que l'auteur instaure son système de pouvoirs, et nous offre une longue séance d'entraînement. Ageha et Hiryû vont devoir maitriser leur “Psy” et comme par hasard, nos deux héros semblent manier ces pouvoirs de façon exceptionnelle. De ce côté là, l'auteur ne nous surprend pas, il nous ennuie même. Le principe de ces pouvoir n'est pas des plus recherché, le tout est amené de manière très classique avec un mentor, vétéran de Psyren, qui va apprendre les bases à nos héros.

L'auteur introduit aussi de nouveaux personnages qui changent un peu des stéréotypes du genre, personnages qui seront mis en avant dés la prochaine partie de Psyren. D'ailleurs, celle-ci débute précipitamment, ce qui n'est pas pour nous déplaire car nous débarrasse de cette ennuyeuse période d'entraînement. On retrouve alors le même schéma que pour le volume précédent : Nos héros sont en compagnie d'une poignée d'individus, dont les nouveaux personnages apparus, et seront la proie d'une bête féroce, ce jusqu'à ce qu'ils aient trouvé une issue de sortie. C'est l'occasion pour l'auteur de nous montrer les pouvoir de nos héros et si la séquence aurait pu être palpitante, le potentiel pour est gâché. Les pouvoirs montrés sont extrêmement vagues, on ne comprend pas vraiment où l'auteur veut en venir avec ces derniers tant ceux-ci n'ont pas de caractéristiques précises. La bataille contre le monstre est rapidement expédiée, mais la fin du volume rehausse l'intérêt avec l'apparition d'un nouvel individus. Ami ou ennemi ? La réponse nous est encore inconnue, mais on espère que ce personnage lancera un peu la série qui, pour le moment, a du mal à décoller et se montrer originale, malgré le fait que l'auteur essaie d'instaurer un univers différent de d'habitude.

Après un premier volume intriguant, ce second tome de Psyren déçoit quelque peu. L'auteur tombe rapidement dans les clichés du shônen et a bien du mal à nous passionner. Je ne suis pas sur d'aller au delà du tome 2.